L’EXPOSITION ERNEST PIGNON-ERNEST – DESSINS ET RESSENTIS

Dans le cadre du projet Arti-Cité et plus particulièrement dans un travail du projet NiceArTs, la classe de 3ème6, « classe communication artistique, culturelle et créative » a effectué une première sortie au MAMAC ce mardi 11 octobre 2016 afin de découvrir puis vous présenter la rétrospective Ernest Pignon Ernest qui s’y déroule actuellement.

Des dessins, des photographies, des travaux littéraires ainsi que des articles en plusieurs langues, tous réalisés par les élèves, vous proposent ici un avant goût de cette exposition.

Voici des PRODUCTIONS ÉCRITES

réalisées par les élèves de 3ème6 dans un lien entre le travail réalisé en ARTS PLASTIQUES et le travail de FRANÇAIS portant sur la thématique de 3ème L’ÉCRITURE DE SOI.

A partir d’un choix personnel d’oeuvre(s) les élèves ont exprimé ce qu’ils avaient ressenti ainsi que les raisons de leurs choix .

DESSINS réalisés sur place par les élèves.

« J’ai aimé cette sortie car j’ai vu des beaux tableaux et je me suis bien amusée. Les tableaux que j’ai le plus appréciés sont : la femme avec son bébé. Quand j’ai vu ce tableau j’ai été touchée par la manière dont sont représentés le bébé et la mère. »

Leslie

Hakim
Hakim

«   J’ai ressenti de la tristesse, de la peur .

Ernest Pignon Ernest cherche à rendre hommage. Il dessine des personnes qui ont existé. Chaque dessin avait un lien avec le lieu dans lequel il était. J’ai beaucoup aimé la sortie et j’espère que la prochaine sortie sera meilleure. Les tableaux dégageaient beaucoup d’ émotions. Il y avait des grands et des petits tableaux. La plupart étaient en blanc et noir. Le tableau qui m’a le plus marqué était celui de la mère et son fils : on voit l’enfant et son coté réaliste était très marquant. »

Hakim

« J’ai ressenti une certaine histoire derrière les peintures de Ernest Pignon Ernest. Un travail assez créatif et dans chaque tableau une émotion apparaît. Cependant j’ai moins aimé les œuvres montrant les parties intimes du personnage. C’était une sortie qui m’a beaucoup plu. »

Kévin B.

« Le musée est très joli. J’ai trouvé que les photos étaient belles et intéressantes à regarder mais j’ai trouvé que certaines photos étaient assez gênantes.

Les photos que j’ai le plus aimées c’est la Pietà Africaine. La Pietà Africaine c’est plusieurs photos où il y a une sérigraphie.

Sur cette sérigraphie on peut voir une femme qui porte un homme signifiant l’entraide face au sida, qui à cette époque(2002) a frappé tout particulièrement l’Afrique du Sud. Quand je regarde ces photos je ressens de la peine mais aussi de la joie dans certain contexte où est exposée la sérigraphie. »

Chaïma

Lysa
Lysa

« J’ai bien aimé, j’en garde un beau souvenir. J’étais choquée par quelques tableaux où il y avait des gens nus. Il y avait une bonne ambiance . On a bien travaillé.

Le tableau que j’ai le plus apprécié c’est celui où il y avait un homme qui sortait du mur, j’ai ressenti un sentiment de tristesse : il était mort et ça se voyait qu’il avait agonisé par la position de son corps et par son visage. »

Hannane

Nouran
Nouran

« J’ai ressenti que Ernest Pignon-Ernest essayait de montrer que l’art ne se trouve pas seulement dans les tableaux mais aussi dans ces œuvres qu’il colle dans les rues.

Ernest Pignon Ernest a même collé des œuvres en Afrique du sud pour montrer les dégâts du sida.

Pour moi les émotions utilisées dans les œuvres de Ernest Pignon Ernest sont la nudité, la tristesse, la colére et l’ amour . »

Nassim Chihi

« Ressentis de la sortie au musée :

J’ai bien aimé le musée car il y avait de beaux tableaux, j’ai ressenti des émotions parmi quelques dessins comme « soupirail » (l’homme mort), la femme avec son bébé. »

J’aime son idée de montrer la réalité de la vie. Il montre comment il voit la vie à sa manière.

Je n’ai pas aimé les tableaux où il y avait des gens nus, ça me choquait et me dégoûtait.

Quelques unes de ses affiches trompent les gens tellement elles sont réalistes. »

Nouran

Tessa
Tessa

 

« J’ai ressenti beaucoup de peine rien qu’en observant certains tableaux, de la haine aussi car j’ai eu une autre preuve de la cruauté du monde dans lequel on vit et plus précisément de la cruauté des Hommes.

J’ai beaucoup aimé le guide qui nous a tout expliqué et a répondu à toutes mes questions.

J’ai apprécié voir qu’ils avaient traduit les citations en anglais et en italien, et vu que j’ai vécu en Italie ça m’a aidé à comprendre.

Il y avait de nombreux tableaux et je les ai tous aimés. »

Nassim Choukrani


Enseignantes encadrant les 3ème6:                                                            Mme Cuttoli, Mme Martinez et Mme Lemaitre